A LA UNEACTUALITESINTERNATIONALInternationnalJusticePEOPLERELIGIONSociete

Islam et Laïcité: que dirait Frédéric II?

Le débat sur le rapport entre la religion et l’Etat laïque ne fait que s’intensifier, faisant surgir de plus en plus de questionnements, d’inquiétudes et de peurs. Mais ce problème est-il nouveau ? Il y a huit cents ans, le Roi de Sicile Frédéric de Hohenstaufen (1194-1250) souhaitait donner naissance à une nouvelle civilisation, fondé sur l’amour, la paix et la justice. Il croyait qu’un Etat laïque devait assurer la paix et le respect mutuel entre chrétiens et musulmans.

 

 

Une coexistence paisible

Un épisode très célèbre, témoigne de l’ouverture et du respect de Frédéric II envers les autres cultures.

Pendant la croisade, le Roi noua des rapports d’amitiés avec le Calife égyptien, Al-Malik al-Khamil. On raconte que pour faire plaisir à Frédéric II, al-Khamil eût interdit aux muezzins d’appeler à la prière durant son séjour. « Le lendemain, l’empereur [Frédéric] […] demanda pourquoi le muezzin n’avait pas chanté ». On lui expliqua et il répondit : « […] vous avez tort de changer votre culte, vos coutumes, votre religion à cause de moi. Même si vous étiez dans mon pays, vous n’auriez pas à le faire. »

Paix et Justice

Pour réaliser son désir de coexistence et de respect fraternel, le Roi Frédéric II voulût qu’une législation nouvelle fût produite, dans son royaume en Italie.

Après son voyage chez le calife Al-Khamil, Frédéric décida de réformer son royaume en Italie : conseillé surtout par Ibn Sab’in et Théodore d’Antioche, il ordonna son royaume selon les concepts de paix et de justice. Juste des beaux mots ? Absolument pas. Pendant la rédaction de la Constitution de son Royaume, les deux concepts furent utilisés en tant que véritables concepts juridiques : d’une façon similaire, aujourd’hui, les principes de liberté et d’égalité à la base des Constitutions démocratiques.

Le Roi souhaitait que cette réforme donnât vie à une civilisation commune, résultat de la rencontre des deux religions.

Paix et Amour

Au cours de toute sa vie et par le biais de ses réformes, le roi Frédéric essaya, en particulier, d’appliquer dans son royaume l’enseignement d’Ibn Sab’in, et le concept d’Amour fut au centre de la réflexion et de la production littéraire à sa cour. Il chercha ainsi à créer un peuple nouveau et une civilisation commune à toutes les cultures… une civilisation fondée sur la paix et l’amour.

A distance d’à peu près huit cents ans, l’exemple de Frédéric II est lumineux. Nos Démocraties sont basées sur l’égalité et la liberté. Mais les hommes d’aujourd’hui seront-ils capables de vivre dans la fraternité – dans la paix et dans l’amour – comme le voulait Frédéric ?

Moustapha Badji
the authorMoustapha Badji

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Résoudre : *
12 ⁄ 12 =